traverser l'atlantique à la voile. leplusbeauvoyage.com

Comment j’ai traversé l’Atlantique à la voile

Cet article est la suite de Comment traverser l’Atlantique à la voile quand on n’a jamais mis les pieds sur un voilier.

Comme promis, maintenant que tu :

  • sais que c’est possible,
  • t’es décidé-e à y aller et te donner les moyens (Bravo !!),
  • as la bonne attitude,
  • as du temps, de la patience, un maillot de bain, un chapeau et des lunettes de soleil.

Je te raconte comment ça s’est passé pour moi : les lieux, les capitaines, les bateaux, les modalités et les leçons apprises.

J’ai visité tous les archipels de Macaronésie et navigué 11 500 miles nautiques entre 2016 et 2018, soit 21 300 kilomètres !

Comment j’ai traversé…

Comme je n’avais aucune idée de comment « entrer » dans le milieu, j’ai d’abord utilisé le système HelpX (aide contre le gîte et le couvert).

Après 3 expériences concluantes, j’ai créé mon profil d’équipière sur Findacrew et posté des annonces sur La Bourse aux Équipiers et Hisse et Oh.
Il existe aussi Crewbay et d’autres sites du même genre.

Une alternative est de se balader au port avec un pack de bières mais comme je n’aime pas l’alcool, je n’ai pas pu tester cette stratégie pour toi !

Eté 2015 : restauration d’une goélette scandinave à Copenhague

Hawila dans sa jeunesse.

Voilier : 34 mètres
Personnes à bord : 20 à 30, 12 en fin de saison
Mise en relation : HelpX
Conditions : aide contre le gîte et le couvert

Bateau à quoi pour la restauration mais rencontre de nombreux capitaines et première initiation via des sorties à la journée avec un capitaine danois, ami du projet.

Voir le billet Restaurer un voilier scandinave à Copenhague.

Mars 2016 : 2 camps de voile à Stewart Island, Nouvelle Zélande

On affale le foc.

Voilier : 15 mètres
Personnes à bord : 9 à 11, capitaine néo-zélandais
Mise en relation : HelpX
Conditions : aide contre le gîte et le couvert

Génial pour la vie à bord et l’esprit voile mais comme le bateau était grand et qu’on était nombreux, je n’ai pas assez pris la main.

Août 2016 : 12 jours au large de Moorea, Polynésie Française

Au mouillage à Moorea.

Voilier : 10 mètres
Personnes à bord : 2, capitaine canadien
Mise en relation : HelpX
Conditions : aide contre le gîte et le couvert

Changement de programme : on aurait dû traverser de Moorea à Huahine puis retour à Moorea mais les conditions météo étaient incertaines et le capitaine avait un engagement à une date précise (j’avais du mou mais pas lui).

Seule à bord avec le capitaine, c’était parfait pour bien apprendre les bases.
Et comme le bateau était petit, j’avais la bonne taille et la force pour tout manier !

Eté 2017 : 55 jours en mer Baltique

Le phare d’Häraldsskär, sur la côte est de la Suède.

Voilier : 10 mètres
Personnes à bord : 2-3, capitaine suédois
Mise en relation : Findacrew
Conditions : partage des frais de nourriture

2 changements de programme :

  • 1er point de rendez-vous dans un archipel au nord de l’Écosse mais il a dû abandonner lors de sa traversée depuis la Norvège.
  • 2ème point de rendez-vous était à Hambourg mais une tempête l’a forcé à mettre le cap vers l’est.
  • Point de RDV final à Copenhague. On a décidé d’explorer la mer Baltique qu’il connaissait très bien et on est passés devant Hawila (pas possible de m’arrêter!)

Un de ses amis nous a rejoints plus tard et a passé 3 semaines avec nous.
Un jeune Belge devait aussi être de la partie mais a annulé (à cause du changement d’itinéraire).

Je rejoignais ce capitaine pour faire plusieurs traversées et naviguer en mer d’Irlande, Manche et mer du Nord.
Histoire de tester mon pied marin…

A la place, mon capitaine était ravi de faire découvrir les skärgårdarna (archipels) de la Baltique et j’ai appris énormément sur l’histoire et la culture des pays scandinaves et baltes.

Un régal de découvrir cette région méconnue comme (ou presque comme) les Vikings, les marchands de la ligue hanséatique, l’Ordre de Livonie ou les Français/Anglais lors d’une bataille napoléonienne !

Fait marquant : dans une mauvaise manœuvre, je perds mon capitaine et parviens à le repêcher.
Ouf.
Rien que de l’écrire, mon rythme cardiaque s’accélère !

Sept. 2017 : 1 mois de Gibraltar à Minorque (Baléares)

Cala Cuevas à Minorque. Un mouillage fabuleux !

Voilier : 12 mètres
Personnes à bord : 3, capitaine anglais/néo-zélandais/australien
Mise en relation : Findacrew
Conditions : partage des frais de nourriture à terre seulement

Excellente entente entre le capitaine, l’autre équipier et moi.
On a re-navigué ensemble pendant 4 mois à l’été 2018 : de Minorque au sud de l’Angleterre en passant par les Açores et la Galice.

On espère traverser l’Atlantique et le Pacifique ensemble !

Oct. 2017 : 3 semaines de Málaga à Lanzarote (Canaries)

Lever de soleil au départ de Gibraltar avec nos nouveaux amis ; le Maroc en arrière-plan.

Voilier : 14 mètres
Personnes à bord : 2, capitaine français
Mise en relation : La Bourse aux Équipiers
Conditions : partage des frais de nourriture

1ère navigation hauturière et révélation/confirmation de mon attirance pour le large.
J’ai a-do-ré les quarts de nuit (rotations de 3 heures chacun).

Découverte d’un nouveau système de voile (grand voile enroulée dans le mât).
On a attendu une semaine à Gibraltar pour obtenir des conditions favorables au passage du détroit (combinaison marée, vent et courant) et rencontré d’autres équipages que j’ai retrouvés plus tard aux Canaries. Il y avait une petite ambiance colonie de vacances.

C’est à ce moment que j’ai pris que conscience que la traversée de l’Atlantique n’était plus un rêve distant mais mon avenir proche. Je faisais partie du milieu, I was one of them.

Il était évident pour tous ceux que j’ai rencontrés que j’allais traverser comme eux. Avec le bon capitaine.

C’est cet état d’esprit que j’ai conservé par la suite en rencontrant les capitaines : je suis une équipière, pas une bateau-stoppeuse.
Je ne demande pas une faveur, je rends service. C’est 50/50.

Nov. 2017 : 3 semaines de la Galice à La Graciosa (Canaries), via Madère

Terre !! On se rapproche de l’île de Porto Santo après 120 heures en mer.

Voilier : 11 mètres
Personnes à bord : 4, capitaine français
Mise en relation : Hisse et Oh
Conditions : partage des frais de nourriture, de marina et de carburant

Mon cher et tendre venait d’arriver en Europe et pour son baptême, une traversée de 4 jours entre Ribeira et Porto Santo.

Tout s’est très bien passé, même l’épreuve de la casse du tangon (qui permet de maintenir les deux voiles de part et d’autre quand on est vent arrière) au 2ème jour.
Le capitaine s’est laissé convaincre de réparer et une heure plus tard, on remettait les voiles et coupait le moteur !

Beaucoup de daurades coryphènes pêchées.

Janv.-fév. 2018 : traversée des Canaries à Barbade via le Cap Vert

Coucher de soleil depuis la marina de São Vicente, Cap Vert.

Voilier : 11 mètres
Personnes à bord : 4, capitaine canadien
Mise en relation : sur place
Conditions : partage des frais de nourriture

La traversée n’est pas la navigation la plus technique mais elle nécessite d’être à l’aise avec les quarts de nuit pour que le capitaine puisse se reposer.

On a eu beaucoup de vent et donc beaucoup de houle.
On a été prudents et traversé rapidement.

Plus de détails dans un prochain billet…

Retour au plancher des vaches à la Barbade, 365 heures et 2056 milles nautiques plus tard soit 3808 km.

Voilà (ce) qui a rendu ma traversée possible.
J’ai rencontré des personnes extraordinaires qui ont toutes contribué à leur façon à la réalisation de ce rêve.

Si c’est aussi le tien, je t’encourage à y croire, à t’en donner les moyens et à le faire car traverser l’Atlantique (et tout autre océan) est une expérience unique de suspension du temps, hors du monde.

C’est plus difficile à décrire qu’à faire !
A toi de jouer… que vas-tu démarrer aujourd’hui pour réaliser ton rêve ?

>>> A lire aussi (et regarder surtout) : L’appel de l’océan.
>>> Plus de photos sur Instagram.

CADEAU

Reçois ma méthode infaillible
(1 objet + 7 clés) pour réaliser tes rêves.

Garanti sans spam. Un courriel te sera envoyé pour confirmer ton inscription.

2 réflexions sur “Comment j’ai traversé l’Atlantique à la voile”

  1. Ping : Comment traverser l'Atlantique à la voile quand on n'a jamais mis les pieds sur un voilier ? |

  2. Ping : 2021 sera vulnérable... et c'est enthousiasmant ! |

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *