Perrine. Golden Canyon. leplusbeauvoyage.com

Quand t’es dans le désert pendant 1122 km…

Avril 2018, après la traversée de l’Atlantique, j’avais envie de désert.

Après le désert liquide, je voulais explorer le désert minéral…

On est donc partis 2 semaines en road trip à la découverte de la Vallée de la Mort (Timbisha pour les Amérindiens), Mojave et Joshua Tree.

Le manque d'eau

(Golden Canyon)

C’est un peu ironique que je regarde ces photos quand on s’apprête à marcher dans le désert sur 1122 km à partir du 1er mai car je me rappelle la chaleur d’avril et surtout, je me rappelle la soif.

Nate et moi nous lançons dans une simple exploration du Golden Canyon.
Juste une petite boucle pour touristes qui se garent, prennent quelques photos et repartent.

Je prends mon petit sac et Nate rien.
En continuant, on découvre un sentier de 7 km.
Plus personne…

(il pleut ! Pas mal la vue, non ? Et le silence, la quiétude, je t'en parle même pas)

Conquis, on pousse.

C’est le début d’après-midi… les nuages se dissipent et on commence à vraiment avoir chaud.
Et soif. Vraiment soif…

(c'est grandiose mais on ne s'attarde pas)

Dans mon sac, j’ai ma gourde mais elle n’est pas pleine.
7 km à 2 avec 700 ml d’eau… vraiment insuffisant.

On a retenu la leçon !

L'eau sur le Pacific Crest Trail

Le Pacific Crest Trail ne passe pas par la vallée de la mort mais bien par Mojave.
Il y a plus de végétation mais pas de forêts, à part en altitude.

Il n’y a presque pas d’eau.

(Chaparral, yuka, cactus)

Il y a des citernes, souvent vides.

Il y a de l’eau à condition de sortir du sentier, et il y a des trail angels qui déposent des bouteilles d’eau dans des caches.

Il existe une Appli (Guthooks) sur laquelle les thru-hikers passés devant et les trail angels peuvent indiquer s’ils ont trouvé/déposé de l’eau.

Une chose est certaine, trouver un coin à l’ombre aux heures les plus chaudes de la journée et marcher de nuit seront des stratégies incontournables.

(la sauge du désert sent tellement bon)

Autre stratégie : to camel up (chameller en français ?), c’est à dire boire un maximum quand on est à un point d’eau pour transporter moins d’eau. Encore un vocable PCTish

Enfin, plus on est en forme avant le départ, plus on marchera vite et confortablement.

Je ne suis pas sujette aux ampoules mais les thru-hikers ont tellement les pieds qui enflent qu’ils adoptent des chaussures une à deux tailles plus grandes !

A suivre, Trail will tell

As-tu une expérience similaire, des idées ?
Je suis toute ouïe…
 

A bientôt & Beau voyage à toi !
Perrine

>> Tous les articles sur le Pacific Crest Trail.
> Article précédent – Au programme du Pacific Crest Trail : parcours et obstacles

CADEAU

Reçois ma méthode infaillible pour réaliser tes rêves

et rejoins l’aventure (Pacific Crest Trail 2021 et parution de mon livre !)

Garanti sans spam ni plastique. Tu recevras un courriel pour confirmer ton inscription.

2 réflexions sur “Quand t’es dans le désert pendant 1122 km…”

  1. Ping : Au programme du PCT - parcours et obstacles |

  2. Ping : Es-tu un.e "gram weenie" ? |

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *