Yosemite, saut à Sentinel Dome avec vue sur Half Dome, leplusbeauvoyage.com

La méthode pour réaliser tes rêves !

Je viens de tester quelque chose qui m’impressionnait et que j’ai hâte de partager avec toi.

En faisant ça, j’ai réalisé que depuis le burn out, j’ai adopté, sans m’en apercevoir, des techniques efficaces (même infaillibles) pour réaliser mes rêves.

Le principe tient en un seul mot : écrire.
J’espère que tu en feras un de tes super pouvoirs pour dynamiter tes blocages.

Donc après avoir répondu à la question, comment as-tu fait pour tout quitter ?
Je passe à Comment oser faire des choses aventureuses ou réaliser ses rêves ?

Je te présente ton meilleur ami

Au risque de paraître girlie, ton meilleur ami pour manifester tes rêves les plus fous, c’est un bon vieux carnet en papier.

Quand je suis partie en 2015, j’en avais un tout petit, tout fin, tout joli – un cadeau de ma sœur.
Sauf que je l’ai peu rempli. Je n’osais pas me confier à cet inconnu, je faisais ma timide ! 🙈 !

En le ressortant, j’y ai trouvé 2 entrées essentielles :

  • mon état d’esprit dans l’avion le jour du départ en mars 2015,
  • un bilan 2 mois plus tard où j’écris entre autres que j’aimerais apprendre à naviguer pour traverser l’Atlantique et aussi avaler de grandes distances à vélo solaire.

J’avais complètement oublié ! C’est un pur bonheur d’avoir la trace de mes états mentaux et d’apprécier ma progression.
It’s gold!

En plus de capturer les événements, les rencontres et nos émotions, le carnet est un puissant « vide-cerveau ».
C’est l’allié parfait pour faire le tri ou mettre à plat les choses quand tu te sens coincé-e.

En voyage, j’ai parfois besoin d’écrire qu’il est temps pour moi de changer d’air. Je me demande quel sera le prochain chapitre. Alors sous mes yeux et ma plume (ou bille), la solution s’écrit d’elle-même. Aujourd’hui, c’est presque systématique.

« Tenir un journal. Une manière comme une autre de récapituler, de savoir où on en est rendu. Ça aide des fois à trouver la solution plus vite. »

Jean-Maurice Laporte

Morning pages : écris non stop et sans filtre

Piha Beach, Nouvelle Zélande

Ça marche aussi pour la vie sédentaire : tu vas voir que si tu t’imposes d’écrire 20 minutes tous les matins, sans t’arrêter, sans exception et que tu te plains toujours de la même situation, tu vas finir par choisir de faire quelque chose !

Cette technique des Morning Pages, je l’ai découverte en Nouvelle Zélande, en lisant The Artist’s Way, une méthode pour renouer/conserver/développer sa créativité au quotidien. Je te recommande vivement cette bible pour artistes par Julia Cameron.

Artiste ou pas d’ailleurs.
Car créer la vie de ses rêves (ou selon ses propres termes si tu préfères) est une entreprise hautement créative. Je ne connais pas une personne en crise ou burn out qui ne se demande pas où sont passés sa créativité et ses rêves d’enfant.
Résumé sympathiquement illustré de la version française Libérez votre créativité.

Fais des listes

Merveilleuse île/volcan de Rangitoto depuis Devonport, Auckland, NZ

10 jours après mon arrivée en Nouvelle Zélande, j’ai fait la liste de tout ce que je voulais réaliser dans l’année :

  • apprendre à naviguer,
  • travailler à la ferme,
  • soigner des kiwis,
  • chasser des opossums,
  • vivre au milieu des montagnes,
  • randonner, camper,
  • faire du kayak,
  • séjourner sur un bateau,
  • terminer mes cours de dessin,
  • prendre un cours de photo,
  • … (je te mets pas tout)

C’était le 29 septembre, le tout début du printemps, les arbres commençaient à fleurir, il faisait beau et chaud depuis plusieurs jours et j’étais assise au soleil sur les marches devant la maison de « ma famille ».

Et guess what?
Tout ce que j’ai écrit s’est réalisé… enfin presque car j’ai pas soigné de kiwi birds, juste des kiwi boys !

J’ai écrit en vrac tout ce qui me passait par la tête et aujourd’hui, je suis convaincue que si ça n’est pas sur le papier, ça n’existe pas.
Ça reste une idée vague ou un rêve distant qui a peu de chances de prendre forme.

Pour revenir à ma liste, je l’ai reportée sur mes carnets suivants et je me suis mise à tricher !

Je l’ai complétée avec les cadeaux qui se sont présentés en chemin :

  • apprendre l’apiculture,
  • traire des vaches,
  • tondre un mouton,
  • voir des phoques et des dauphins,
  • bûcheronner une semaine dans les bois,
  • randonner seule pendant des semaines (à la bougie),
  • être invitée à survoler les Alpes du Sud en avion,
  • traverser le pays en stop du sud au nord, etc.

J’ai fini par créer une nouvelle rubrique et en les notant, j’ai encore plus apprécié ces « accidents ».

« Les rêves viennent à nous pour être vécus quand nous sommes éveillés, pas juste pour en faire l’expérience quand on dort. »

Eva Tobs

Décide de tes objectifs

Loon Lake, Californie

Une fois ta liste établie, tu peux faire le tri entre ce qui est sympa et ce qui est important.

Paradoxalement, on a parfois du mal à décider (étymologiquement : couper de) de ce qu’on veut vraiment.

Tu la connais cette voix qui te dit « mais qui es-tu pour _____? » ou « tu nages en plein délire Elvire, c’est du n’importe quoi cette idée ! »
C’est la voix du petit diable posé sur ton épaule gauche.
Écoute plutôt le petit ange sur ton épaule droite qui te murmure des encouragements et élimine tes excuses.

« Whatever you want to do, do it now. There are only so many tomorrows. »
Peu importe ce que tu veux faire, fais le maintenant. Il n’y a pas tant de lendemains.

Michael Landon

Je sais de quoi je parle, dès 2004 je savais que je voulais vivre des aventures nomades. Mais je n’ai pas décidé de suivre ce chemin.
J’ai accepté mon premier job, j’ai accepté un détachement en Suisse. Et puis (décision !), j’ai refusé ma mutation en Allemagne en 2009.
Malgré tout, le besoin de sécurité était trop fort : au lieu d’en profiter pour faire une pause professionnelle, j’ai changé de crèmerie et suis repartie pour 5 ans, jusqu’à ce que le burn out ne m’arrête.

Dans le cas de ma liste néozélandaise, après avoir écrit « apprendre la photo », j’ai fait des recherches et participé à un atelier le week-end suivant (avantage de la paie hebdomadaire !). Après avoir passé des mois honteuse de n’utiliser que le mode automatique de mon reflex, j’apprenais enfin les bases !

« L’avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves. »

Eleanor Roosevelt

Proclame ton rêve ou objectif

Sortie kayak en Nouvelle Zélande

Si ce que tu veux entreprendre est plus sérieux (que la photo amateur) et te dépasse, ça peut bloquer du côté de la confiance en soi.

Surtout si c’est nouveau et pour toi et pour ton entourage.

« Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être.
Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »

Martin Luther King

Après plusieurs faux départs, j’ai compris que si tu gardes tes rêves au fond de toi, ils ont zéro chance de se réaliser.
Même après les avoir écrits, ils restent au stade génie dans la lampe alors qu’ils doivent voyager pour s’enrichir. La première étape, c’est de frotter la lampe et que le génie soit bruyant.

Si, après avoir écrit et décidé que je voulais faire du kayak, je n’avais pas raconté mon projet de rando kayak / nuit en cabane sur une île et retour à ce couple, ils ne m’auraient pas proposé d’utiliser les leurs… Quand mon projet est tombé à l’eau pour cause de vents trop forts, j’ai accepté leur invitation et passé plusieurs jours avec eux.

Énoncer ce que tu veux clairement te permet de l’entendre, de l’assumer et de le défendre face à celles et ceux qui trouvent ça dingue.
Je parle par exemple de quitter son job, créer sa boîte, traverser l’Atlantique à la voile ou participer au Sun Trip.

« Si tu veux réaliser ton rêve, réveille-toi. »

Rudyard Kipling

Le dernier effet et non des moindres, c’est de te coller la pression. Tu veux surtout pas passer pour un-e stratocumulocéphale (quelqu’un qui a la tête dans les nuages).
Une fois que tu t’es engagé-e, tu vas faire des recherches, contacter des personnes qui peuvent t’aider, découper ton projet en petits morceaux et c’est gagné !!

C’est là que tu reprends ton petit carnet chéri et que tu listes toutes les étapes (les plus petites possibles) qui sont autant de marches d’escalier avec la réalisation de ton rêve au bout.

La timidité et la modestie ne te rendront pas service.
Le culot, oui.

Décris ton rêve ou objectif

Les kayaks de mes amis néo-zélandais

C’est là qu’on arrive à ma découverte de la semaine !!

Je viens de faire un truc que je redoutais : je me suis écrit à moi-même pour dans un an.

L’exercice s’appelle le best self (le meilleur de soi) et le but, c’est d’écrire dans le détail comment on s’imagine au mieux dans un an et sur tous les plans : ce que l’on veut être, avoir fait, ressenti (santé, relations, projets, situations).

Un peu sur la réserve au début, je me suis lâchée et je me suis surtout régalée.
Très vite, j’ai raturé : « j’espère qu’on aura eu nos permis pour le Pacific Crest Trail ».

A la place :
« On les a eus nos précieux sésames ! Je me rappelle notre émotion au moment où la page de réservation s’est enfin affichée. On pouvait choisir parmi une douzaine de dates en avril.
Au mois de février, on a commencé à déshydrater notre nourriture, préparer les paquets à expédier.
En mars et début avril, on a pu randonner pour se faire les jambes avant de se mettre en route pour le top départ.
18 avril 2020 (Saint Parfait)
, frontière mexicaine.
Kilomètre zéro. Mile 0 sur 2653.
On y est, le rêve de Nate qui est aussi devenu le mien est à portée de semelles !!
Il fait chaud mais on a prévu de l’eau, beaucoup d’eau. On est entraînés et capables de couvrir 15 à 20 miles par jour au début. On prend le rythme, on se lève très tôt pour marcher à la fraîche. Le soir aussi, il fait frais. Le silence et les étoiles viennent ajouter au spectacle.
Retour à l’essentiel, aux plaisirs simples : marcher, manger, dormir, contempler, partager… seuls au monde, tellement vivants.

Parfois, on a mal aux pieds, parfois on en peut plus, parfois on ne trouve pas l’eau promise mais on continue. Il n’y a qu’un seul chemin, qu’une seule direction avec toujours des paysages à couper le souffle pour nous encourager. […] »

Ça a été étudié et prouvé : prendre la peine de se projeter, de démêler les obstacles pour pouvoir décrire le meilleur entraîne notre cerveau.
On n’y pense plus mais le cerveau, lui, va prendre les micro-décisions et réaliser la prophétie.

« Suivez vos rêves, ils connaissent le chemin. »

Inconnu

Visualise la réalisation de ton rêve ou objectif

Valley of Fire, Nevada

De la description à la visualisation, il n’y a qu’un pas.
As-tu déjà entendu qu’il suffit de visualiser qu’on marque des paniers pour s’améliorer au basket ?

Le psychologue australien Alan Richardson a mené cette expérience pendant 4 semaines.
A raison de 20 minutes par jour, 5 jours par semaine, il a demandé à des joueurs basket répartis en 3 groupes de :

  • visualiser qu’ils réussissaient des lancers francs. Ils étaient guidés par un coach qui leur faisait imaginer le bruit du ballon qui rebondit, le poids du ballon dans leurs mains, le son au contact du cerceau, etc.)
  • s’entraîner physiquement,
  • ne rien faire qui soit lié au basket.

Verdict ?

Au terme des 4 semaines, le groupe qui avait pratiqué la visualisation s’était amélioré de 23 % contre 24 % pour le groupe qui s’était entraîné physiquement.

Le cerveau ne sait pas faire la différence entre la réalité et l’imagination !

Prends bien le temps de ressentir cette situation future en convoquant la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, tous les détails, les conversations, les visages des personnes, les paysages, les sensations corporelles. Manipule ton cerveau !

Le jour de mon départ pour Tahiti :

« Ce matin, je me suis réveillée emplie de rêves au sujet de mon séjour à Tahiti et Huahine.
Ça y est, c’est réel, je suis en route et j’ai un excellent pressentiment.
Trop occupée hier soir, je n’ai pas persévéré dans mes recherches d’hébergement.
Loin de m’en faire ou de m’inquiéter, je me suis endormie et j’ai rêvé de belles rencontres avec les locaux.
J’ai à nouveau fait des recherches depuis l’aéroport, sans succès car c’est dimanche en Nouvelle Zélande alors on ne me permet pas réserver pour hier !
Ma voisine dans l’avion est en train de regarder des films européens en français et moi je regarde des films documentaires sur la Polynésie. C’est drôle comme la définition de l’exotisme est relative.
Je lui demanderai conseil plus tard et si je n’ai nulle part où aller, je resterai à l’aéroport (22h… 6h ?) et ferai mes recherches d’hébergement le lendemain matin.

Le lendemain à 6h, une famille me prenait en stop à l’aéroport et après avoir fait connaissance, ils m’invitaient chez eux… Je ne l’avais pas (d)écrit mais je l’avais clairement imaginé, ressenti, déjà vu.

« Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire »

Walt Disney

Sois disponible

Tranquille à Rockbound lake, Desolation Wilderness, pas très loin du tracé du Pacific Crest Trail

Très simplement, si tu es toujours sur ton téléphone au lieu de sourire ou d’engager la conversation avec les personnes autour de toi, tu ne permets pas à la chance de se manifester.

Je suis sûre que tu as déjà des exemples de situations où ça s’est produit.

C’est comme ça que j’ai rencontré un premier capitaine qui avait traversé l’Atlantique ou que j’ai sérieusement attaqué l’écriture de mon livre.

« La vie ne devrait être que cela : l’hommage rendu par l’adulte à ses rêves d’enfant. »

Sylvain Tesson

Alors, tu fais quoi en 2020 ?

Lever de soleil sur la lagune, Northland, Nouvelle Zélande

Voilà, tu connais mon programme pour 2020.
Le Pacific Crest Trail est une grande randonnée de 2653 miles (4240 km) qui démarre à la frontière mexicaine, traverse les 3 États du far west (Californie, Oregon et Washington), 25 national forests et 7 parcs nationaux pour se terminer au Canada.
Et si ça ne fonctionnait pas (ce dont je doute), on est invités à traverser le Pacifique à la voile 🙂

Mais toi alors ?
Que vas-tu écrire, dire, décrire, visualiser.
Pour quoi vas-tu te rendre disponible ?

Comme Jacques Brel,

« je [te] souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. »

Belle journée !
Perrine

_________________

Tu veux recevoir les niouzes toutes fraîches dans ta boîte à courriel ? C’est par là :



13 réflexions sur “La méthode pour réaliser tes rêves !”

  1. Merci Perrine.
    Je ne sais pas si je ferai la moitié ni même le quart ou un dixième, millième …de ce que tu entreprends mais déjà, j’ai envie de stimuler mon cerveau pour la réalisation de petits rêves simples.
    Merci

    1. Très bien Perrine. De magnifiques idées à mettre en pratique. Et avec Christian on te souhaite de bonnes aventures pour 2020 donc et l avenir heureux. De belles rencontres. … de beaux paysages et plein de Rêves éveillés. … la Belle Vie. On t embrasse. Christian et Lulu de Lombers

  2. Avec grand plaisir Sandrine 🙂
    Le but n’est pas de t’embarquer sur un voilier avec moi, haha !
    Tu me diras ce que ça donne. Les petits rêves simples ne sont pas forcément les plus faciles à réaliser !

  3. Oui, écrire permet de marquer le temps passé ou futur.
    Écrire ce qu’on a vécu intensemment permet, aussi, d’évacuer ce trop plein d’émotions qui déborde en soi. Écrire c’est garder la mémoire pour les vieux jours…
    Écrire c’est, aussi, dessiner ce fond de l’âme intraduisible autrement.
    Continue d’écrire Perrine… les glissements du crayon, sur la feuille, ne seront que des caresses apaisantes.

  4. Magnifique tout ce que tu fais, tout ce que tu écris, tout ce que tu fais pour donner envie aux autres de rester fort ou de se motiver pour être soi-même … Chacun dans tes écritures y retrouve une partie de soi-même et se fait sa petite idée de quelle voie choisir.
    Merci Perrine. Profite bien de toutes tes expériences.
    Bises.
    Flo

    1. Merci Florence…
      Être soi-même est le plus beau cadeau qu’on puisse se faire à soi-même et qui profite aux autres 🙂
      À bientôt pour de nouvelles aventures !

    1. Tout le plaisir est pour moi Elodie, j’adore ton blog et le partage sur l’impact qu’ont eu les morning pages dans ta vie : Montréal… amour… Californie… keep living the dream (California dreamin’ or elsewhere!)

  5. Ping : Comment traverser l'Atlantique à la voile quand on n'a jamais mis les pieds sur un voilier ? -

  6. Ping : Wilderness -

  7. Ping : Le luxe du temps -

  8. Ping : Autostop : du rejet à la magie -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *