Es-tu un.e « gram weenie » ?

Dans l’univers de la randonnée au long cours, un gram weenie est quelqu’un qui cherche à tailler par tous les moyens dans son équipement pour arriver au base weight (poids du sac avant eau et nourriture) le plus bas possible.

Parmi les stratégies employées : couper le manche de sa brosse à dents, retirer le liner en carton du rouleau de papier toilette, fabriquer des sandales avec de vieilles semelles intérieures de chaussures et des lacets.
Tout est bon pour gagner de précieux grammes.

Et là, je dois te faire une confession : j’ai fait tout ça, à part les sandales.
Parce qu’en rando en Nouvelle Zélande, je n’emportais pas de sandales du tout. C’était soit chaussures de rando, soit pieds-nus.

Quelques jours avant le départ en mars 2015, j’étais chez ma grand-mère à organiser mon sac (avec une balance et un tableur Excel) et je l’entends encore s’esclaffer au téléphone avec les amis et la famille « Perrine pèse jusqu’à ses culottes ! »

Le Big 3

Mais retournons à nos moutons… au Pacific Crest Trail.
Chaque gramme compte car on vit avec notre sac sur le dos 8 à 10 heures par jour et on ne prend ni week-end, ni vacances… juste un zero ou nero (PCTish niveau avancé à venir) par-ci, par-là.
 
Au tout début de l’aventure, Nate et moi pensions que c’était la même chose que de randonner 8 jours, se réapprovisionner et repartir. Que nenni !
 
On commence la cure d’amaigrissement par le BIG 3 :
  • sac à dos,
  • abri,
  • système de couchage.
 

Avant

Jusqu’en 2019, mon Big 3 pesait 5,55 kg (suivant le sac à dos utilisé).

Bien entendu, on partageait la tente avec Nate : l’un portait la toile, l’autre les arceaux et sardines.

  • Sac à dos (50 + 10 L) : 1,5 kg (35 L = 1,3 kg)
  • Tente : 2,1 kg
  • Sac de couchage -7°C : 1,3 kg
  • Matelas auto gonflant : 650 g

Après

En 2020-2021, on a tout changé. Et pour moi, ça donne :

  • Sac à dos (60 L) :  795 g
  • Tente :  622 g
  • Sac de couchage 0°F : 765 g
  • Tapis de sol : 410 g
  • Oreiller gonflable (le luxe) : 57 g

Au total, j’ai abaissé mon Big 3 à 2,65 kg.
C’est plus de la moitié du poids de départ… et pour Nate, c’est encore plus !

Comment ?

Un sac à dos sans véritable structure (Gossamer Mariposa), une tente monoparoi qui ne tient qu’avec des bâtons de rando et des sardines ultra légères (Zpacks) et un quilt à la place du sac de couchage (Enlightened Equipment).

C’est un investissement qu’on a consenti compte tenu de la distance et des millions de pas allégés qui seront autant moins de douleurs ou blessures…

Alors toi, plutôt tradi ou gram weenie ?
 

A bientôt & Beau voyage à toi !
Perrine

>> Tous les articles sur le Pacific Crest Trail.
> Article précédent – Quand t’es dans le désert pendant 1 122 km…

CADEAU

Reçois ma méthode infaillible pour réaliser tes rêves

et rejoins l’aventure (Pacific Crest Trail 2021 et parution de mon livre !)

Garanti sans spam ni plastique. Tu recevras un courriel pour confirmer ton inscription.

3 réflexions sur “Es-tu un.e « gram weenie » ?”

  1. Ping : Apprendre à traverser les nuages sur le Pacific Crest Trail -

  2. J’utilise des tentes qui se montent avec les bâtons depuis qques années, par contre cet été dans les Pyrénées avec les orages j’étais pas tranquille du tout. Une fin d’aprem j’ai attendu assis que l’orage passe (pendant que mon collègue était dans sa tente avec arceaux classiques), c’était pas désagréable comme expérience, mais depuis j’ai un gros doute sur les tentes qui se montent avec des bâtons.
    Sur la votre la pointe des bâtons se plante dans le sol, c’est sans doute déjà un plus. Jamais été inquiétés ?

    Mon Big 3 à moi :
    Sac à dos Vaude 52+8 : 1,6kg
    Tente Trekkertent 1.5 + sardines + couverture de survie comme ‘groundsheet’ : 1 kg
    2 duvets de type kilt léger (synthétique climashield, 1 mi-saison par GramXpert et 1 été cousu par moi :)) + sac de compression : 1,1kg
    Tapis de sol gonflable : 360gr

    = 4 kg ! ouille :)

    1. Salut Guillaume,
      Non jamais été inquiétés par notre Zpacks Triplex.
      On a toujours cherché l’abri des arbres et si besoin utilisé des cailloux pour mieux ancrer les sardines.
      La seule galère qu’on a connue c’était en la plantant dans le sable un soir de pluie et de vent sur la rive d’une jolie rivière dans la Sierra Nevada avec les copains. C’était l’emplacement qui était inadapté.
      Oui, « ouille » sur le Big 3 mais 4 kg, c’est déjà franchement pas mal. Et bravo pour la couture !
      A bientôt sur les chemins ;-)
      Perrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.