Bienvenue !

Salut et ravie de t’accueillir chez moi.

Je m’appelle Perrine et j’ai deux choses importantissimes à te dire… parce que je t’aime bien :

  • tu vas / je vais / nous allons mourir
  • tu n’as / je n’ai / nous n’avons qu’une seule vie

Pfff, c’est nul, tout le monde sait ça. Merci pour le scoop. Je m’en vais.

Hop hop hop, minute papillon, laisse-moi t’expliquer : tu as raison, on le sait tous alors pourquoi est-ce qu’on ne réalise pas nos rêves ?

Pourquoi on les remet à « plus tard », on les remet « à un jour », on les remet à « quand j’aurai plus de temps », « quand j’aurai plus d’argent », « quand les enfants seront grands », « quand je [complète avec l’excuse de ton choix] »?

« L’optimiste est le seul à être convaincu que la véritable vie commence après la mort. »
Oscar Wilde

Je refuse la fatalité. Il n’a jamais été aussi facile de créer la vie de ses rêves. Internet regorge de ressources dans tous les domaines. Il suffit de faire des recherches et de passer à l’action. On a tous le choix.

En 2015, un sondage Ipsos révélait que 47% des Français estimaient passer à côté de leur vie et 39% d’entre eux auraient envie de tout quitter et de changer de vie.

Je sais pas pour toi aujourd’hui mais moi ça me rendait malade d’être devant une porte close à attendre un miracle.

La vie est trop courte pour ne pas écouter sa petite voie intérieure et bien trop longue si elle n’a pas de sens.

Comme lorsque j’ai tout quitté, prendre la parole ici et maintenant me donne envie de courir me cacher dans un placard (sous une chaude couette tant qu’à faire). Sauf que j’ai appris que c’est souvent la peur qui montre le chemin et permet de remporter les plus belles victoires. Car ce qui se cache derrière nos peurs est important. Et précieux, infiniment précieux…

Je suis ici pour te secouer comme j’ai en ai eu besoin il y a trois ans. Je n’avais absolument aucune idée de ce qui m’attendait.
J’ai rencontré et écouté les bonnes personnes. Je me suis préparée, organisée; j’ai pris mon courage à deux mains et me suis fait confiance. C’est tout. Non mais c’est vrai ça, pourquoi/comment est-ce que ce serait pire ailleurs ?!

Je pense que le plus beau voyage, c’est celui qui mène à soi. Pour y parvenir, il faut prendre son temps, se faire confiance, aller à la rencontre des autres, dépasser ses peurs… et mettre du coeur à l’ouvrage. A partir de là, tout devient possible.
Je t’explique tout ça : bienvenue à bord !

« Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste ses voiles. »
William Arthur Ward

Belle vie à toi et bon voyage !
Perrine