Sun Trip Tour 2019, étape 3 : de Saint-Ours à Arconsat

On passe la matinée à Vulcania pour rencontrer les visiteurs, avant de faire une petite boucle dans le parc et s’élancer vers Divonne Les Bains en début d’après-midi.

Très vite, les équipages solaires prennent des routes différentes. Certains vont chercher l’itinéraire le plus plat vers le nord…

Rendez-vous à Divonne dans 2,5 jours !

Bilan du jour 4

  • ensoleillement : 90%
  • kilomètres parcourus : 102 km
  • charge solaire : 1210 Wh
  • consommation : 1027 Wh (soit 10 Wh/km)
  • insectes percutés : beaucoup
  • insectes avalés : zéro
  • casse : oui, ma chaîne
  • baignade : non
  • nuit sous tente : oui, chez l’habitant
  • feu de camp : oui
  • ours aperçus : zéro… Saint-Ours, ça compte ?)

Itinéraire :

Saint-Ours – Vulcania – Cebazat – Lussat – Joze – Culhat – Bulhon – Dorat – Palladuc – Arconsat – La Croix Saint Martin.

Les Monts Forez

Au départ de Vulcania, on passe par une jolie forêt mais au moment de naviguer entre Clermont-Ferrand et Riom, c’est un tout autre exercice : beaucoup de trafic, de camions, de bretelles d’autoroute ou de rocade à traverser…

On prend alors le large au nord de Thiers et le Parc Naturel Régional Livradois-Forez.

Derrière nous le bitume et la canicule. Maintenant on apprécie de bonnes odeurs d’arbres, la douce symphonie du bruissement des feuilles… Petit à petit, on aperçoit la chaîne des volcans d’Auvergne à l’horizon, on surplombe la plaine et on se réjouit du silence.

Le seul problème c’est que l’on passe beaucoup de temps à l’ombre. C’est agréable mais ça ne recharge pas suffisamment les batteries alors qu’on a besoin de jus dans les montées !

La vue depuis les Monts Forez

Arconsat

On frappe à la porte d’une maison pour demander de l’eau. Philippe nous suggère de poursuivre après Palladuc jusqu’à Arconsat au lieu de redescendre avant le col Saint Thomas.

Arrivés à Arconsat, « capitale mondiale de la saucisse de choux« , le niveau de nos batteries est faible.

On vise l’église en haut du village et on trouve sur le parvis, une joyeuse bande de Suédois à l’apéro. Ils habitent là et tels des héliocyclistes, ils profitent des derniers rayons de soleil avec leur petite table et leurs chaises apportées pour l’occasion.

On oriente nos panneaux, on papote et on échafaude notre plan.

Toute dernière charge pour nos vélos électrosolaires (on pique la place des Suédois à leur départ)

On étudie le profil du col Saint Thomas. Difficile de trouver où on se situe ans l’ascension mais on décide de continuer.

À ce moment-là, Catherine m’appelle pour me dire la difficulté du col Saint Thomas avec une dernière pente au pourcentage digne des Alpes.

Elle m’envoie même une vidéo de l’arrivée d’autres Suntrippers, ils atteignent le sommet épuisés, batterie vide !

Ça frise les 11%

On poursuit en direction du col à la recherche d’un endroit où bivouaquer.

Hospitalité et feu de camp

À la sortie de La Croix Saint Martin, on voit la route monter à la verticale entre 2 zones boisées.

Un homme sort de chez lui. Je lui demande : « c’est ça le col Saint Thomas ? »
« Oui, ça monte raide, on en a vu beaucoup des comme vous aujourd’hui ! »
« On n’est pas certains d’avoir assez d’énergie pour le gravir, sous savez où on peut trouver un terrain plat pour camper et bien exposé pour recharger les batteries au soleil demain matin ? »
« Oui, chez nous, ce serait parfait. On a même prévu de faire un feu de camp ce soir si ça vous dit de vous joindre à nous… »
« Avec grand plaisir ! »

On est donc accueillis par Matthieu et Emilie. Ils rénovent une vieille ferme pour en faire un éco-hameau. Avec eux en ce moment : Jocelyn, Lou et Helena venus donner un coup de main.

La cigale et la fourmi

Une fois les présentations faites et la tente plantée, je compare la production solaire avec ma consommation du jour depuis Vulcania :

  • charge solaire : 860 Wh (estimée)
  • consommation : 935 Wh
  • capacité batterie (48 V x 14 Ah) = 672 Wh.

Partie avec ma batterie pleine de Vulcania (pas de Saint Ours), j’ai fait l’erreur de ne pas noter la valeur. Si mon estimation est juste, je devrais n’être que 75 Wh de la batterie pleine… c’est dommage de s’arrêter !

Sauf que, sauf que…

Sauf que l’ordinateur m’indique 51,5 V contre 54,5 V batterie pleine. Le contrôleur est configuré pour couper à 40 V.

Car une batterie ne se vide pas de façon linéaire. Ce n’est pas aussi confortable et prévisible qu’une jauge d’essence. Si on utilise beaucoup d’assistance (pour monter un col par exemple), la batterie se vide beaucoup plus vite.

On n’a pas encore vécu la situation donc on ne sait pas comment nos batteries se comportent.

J’ai appris de mon expérience avec la Poussaucul des Cazaspe que l’on ne peut pas faire une confiance aveugle au témoin de batterie : après avoir été ultra prudente sur mon premier trajet, j’avais surconsommé des watts dans les montées et étais tombée en rade à mi-parcours.

Sauf qu‘on est 2 et que le niveau de la batterie de Nate est inférieur. Peu importe de jouer les fourmis si l’on voyage avec une cigale 🙂

Sauf qu‘on a encore 2 jours pour atteindre Divonne et que 102 km en une demi-journée ça nous paraît déjà très bien.

On pense donc mériter notre soirée au coin du feu… et la vue imprenable sur l’impitoyable col Saint Thomas.

Qui dit mieux ?

À la nuit tombée, nos hôtes nous racontent leur coup de foudre pour le lieu (ils sont Angevins), leur projet d’éco-hameau, la recette de la world famous saucisse de choux (1/3 de porc pour 2/3 de choux) et veulent vérifier les stéréotypes sur les Américains et je découvre qu’il paraît que 80% des Américains croient aux OVNIs.

On s’endort sans difficulté, sachant que la journée qui vient sera intense !!

Belle journée !
Perrine

PS : d’autres qui pensaient prendre la voie facile ont quand même rencontré des obstacles… comme Claude, notre joyeux doyen de 72 ans.

_________________

Et pour recevoir les niouzes toutes fraîches dans ta boîte aux lettres électronique, c’est par là :



3 réflexions sur “Sun Trip Tour 2019, étape 3 : de Saint-Ours à Arconsat”

  1. Ping : Sun Trip Tour 2019, étape 3 : d'Arconsat au Domaine du Gouverneur -

  2. Bravo Perrine, super reportage !
    Facile à lire, intéressant, varié…et aussi un peu technique !
    Petite question : tu dis ‘le contrôleur coupe à 40’.
    Est-ce que t’es sûre que ton contrôleur est paramétré pour couper à 54.6V?
    Si non t’auras du mal à remplir ta batterie au max…
    Amuses toi, ciao, bise
    Daniele

    1. Ciao Daniele,
      On a paramétré 40V en mini et 54,6 V en maxi… mais combien de temps avant que la batterie nous lâche était la grande inconnue 🙂
      Baci et bonne fin d’été à toi aussi.
      Perrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *