Sun Trip Tour 2019, étape 3 : d’Arconsat au Domaine du Gouverneur

Au jour 5, on s’éveille au pied du Col Saint Thomas qu’on n’a pas osé franchir la veille. La route est encore longue jusqu’à Divonne les Bains. Il reste 2 jours et on abat presque 170 km.

Bilan du jour 5

  • ensoleillement : 100%
  • kilomètres parcourus : 167 km
  • charge solaire : 1772 Wh
  • consommation : 1552 Wh (soit 9,3 Wh/km)
  • insectes percutés : beaucoup
  • insectes avalés : zéro
  • piqûres d’insecte : 2
  • problème technique : surchauffe du moteur
  • cols montés : 3
  • baignade : non, mais pique-nique en bord de rivière… et de château 🙂
  • nuit sous la tente : oui
  • ours aperçus : zéro (un héron à la place)

Itinéraire :

La Croix Saint Martin – Col Saint Thomas – Saint Just en Chevalet – Col Le Bouchet – Villerest – Cordette – Saint Priest La Roche (Château La Roche) – Saint Jodard – Neulise – Col du Pin Bouchain – Joux – Col du Pin Bouchain – Les Sauvages – Valsonne – Bagnols – Lachassagne- Trévoux – Reyrieux – Monthieux (Domaine du Gouverneur)

En route pour les crêtes

On quitte La Croix Saint Martin vers 9h après avoir rechargé 300 Wh au soleil du matin. La capacité de nos batteries est de 672 Wh (48 V x 14 Ah = 672 Wh), ce qui prouve les limites de mes calculs de la veille.

Pour tirer le meilleur parti possible des rayons du matin, on oriente les panneaux quitte à réhausser un pied de béquille avec notre casque. Car le but c’est que les rayons de soleil atteignent le panneau à la perpendiculaire.

C’est comme ça que l’on obtient une charge optimale. Donc en roulant, on n’obtient le maximum que lorsque le soleil est au zénith (11h-16h en juillet… en pensant à se badigeonner de crème solaire, bien entendu).

Nos panneaux produisent 200 watts crête (200 Wc), c’est à dire qu’ils génèrent 200 Wh dans des conditions optimales (grand soleil, orientation parfaite).
En réalité, on obtient facilement 220 Wh et pour cette raison, on est très satisfaits de nos panneaux. Surtout quand plusieurs participants n’ont jamais obtenu de production conforme aux Wc annoncés par leur fournisseur.

Le Col Saint Thomas tant redouté…

Donc, avec 300 Wh de plus dans nos batteries, on s’élance à l’assaut du Col Saint Thomas (dédicace à Guy)… Et il nous paraît pas si redoutable du tout. J’y lâche 100 Wh seulement. On a donc évité la partie la plus pentue : il aurait pu passer du premier coup ! Mais Nate a raison, on avait les jambes reposées de bon matin.

On recharge encore nos batteries grâce à la régénèration au freinage dans la descente qui suit.

Puis on fait une pause devant l’office de tourisme de Saint Just en Chevalet. Encore plus de soleil pour les panneaux et arrêt boulangerie obligatoire. En plus des incontournables chocolatines, je fais découvrir à Nate les lunettes aux framboises. Je n’en avais pas mangé depuis une éternité !

Non, on ne se refuse rien car on a de la route à faire et besoin de carburant !!

Vive Vecolo !

Depuis notre itinéraire trop accidenté de la veille, on décide de suivre la trace préparée par l’association Vecolo en amont du Sun Trip Tour. Nate a téléchargé les traces GPX et nous décidons de les suivre sans nous poser de questions.
Il faut qu’on avance.

À 12h, on atteint Villerest, le lieu d’arrivée de la trace de la veille (à 125 km de Vulcania).
Une erreur d’itinéraire, une batterie faible et on prend du retard.

Après Villerest, on franchit le Col du Bouchet, Cordelle… Finies les forêts de résineux, on trouve maintenant des vaches, des champs de blé, c’est vallonné, il fait beau. C’est bon de voyager dans ces conditions.

Le paysage change, on longe la Loire. Un panneau indique « le plus grand méandre de la Loire », ces panneaux me font toujours sourire…

Le plus grand méandre de la Loire à Saint Priest La Roche

Château La Roche

Catherine me demande où nous sommes car eux pique-niquent au Château La Roche.

Je l’ai vu sur un panneau, je pense qu’on l’a passé. Dommage mais on suit la même route…
Et puis le voilà devant nous, le Château, sur l’eau ! C’est totalement inattendu. À la vue des vélos de Catherine et Jean-Michel, on lance des coups de klaxon réjouis.

À l’origine, le château était situé sur un éperon rocheux. Avec les travaux de barrage dans les années 80, il aurait dû être détruit mais a été sauvé in extremis par les riverains

Nous les rejoignons et 30 minutes plus tard, on reprend la route tous les 4. Pas le temps de traîner donc pas de baignade 🙁

Ca chauffe

Plus loin, des routes gravillonnées : 8 km puis 4 km puis 8 km… je déteste mais je reste en équilibre sur le vélo, je ne vais pas me rouler dans les orties cette fois-ci.

On gravit le Col du Pin Bouchain et dans la descente, une guêpe se retrouve prisonnière de mes cheveux. Pour se protéger du vent, elle trouve refuge dans ma nuque. Je l’entends, je la sens. Ahhh, je ne peux pas m’arrêter ! Puis elle décide d’explorer plus bas alors que l’on descend une très agréable route. Et voilà la première piqûre… puis une deuxième ! Arrivés en bas de la côte, je reste calme, retire mon sac à dos, ouvre mon maillot et m’ébroue (sans classe) mais pas de trace de l’assaillante. On prend à droite vers Joux et c’est une route très étroite qui nous fait tout remonter, en ligne droite cette fois-ci !

On a raté la bifurcation vers Les Sauvages !!
Mon moteur fait grève dans la montée. Il me freine au lieu de me faire avancer. La raison, il chauffe parce que je ne monte pas assez vite. Je joue les fourmis à vouloir économiser ma batterie et le contrôleur protège le moteur à qui je ne donne pas ce qu’il veut : tourner à minimum 15 km/h.

Et le Beaujolais

À 4, on perd du temps à s’attendre, rouler au rythme des autres, s’arrêter pour toutes sortes de raisons. On laisse Catherine et Jean-Michel filer lorsque je déraille pour la 2ème fois.

Au moment de traverser entre Villefranche et Lyon, on les entend nous appeler. Ils se sont arrêtés à un garage pour ajuster la remorque de Jean-Michel.

On traverse maintenant le Rhône, les collines du Beaujolais qui me rappellent une sortie à vélo avec une cousine qui vit près de là. Je me souviens très bien comme ça peut monter. Et en voilà une de montée, celle vers le village de Lachassagne. Un mur. Heureusement qu’il y a l’assistance électrique !

Arrivée en Beaujolais

Il est déjà 19h, on s’arrête sur la place de la mairie pour capter les derniers rayons en orientant les panneaux. Plus on roule tard, plus la batterie se décharge… La supérette a déjà fermé mais pas la boulangerie et encore moins de le bar.

Le Domaine du Gouverneur

On continue à rouler jusqu’à presque 21h. Tous les 4, nous avons l’indicateur de batterie vide mais on roule toujours, à l’économie (entre 0 et 40 Wh d’assistance pour moi).

Le terrain est plus plat avec des étangs partout. Dans le calme du soir, un héron s’envole.

On approche d’un golf/hôtel, Le Domaine du Gouverneur : « Ici le golfeur se réserve des émerveillements que seule la nature est en mesure de lui offrir. L’envol de canards, le pas mesuré du héron cendré, l’élégance des cygnes glissant à fleur de flot, l’inattendue visite des cigognes, ou la traversée en file indienne du fairway par un foulque et sa progéniture, sont des spectacles qui laissent des images fortes et concourent à la plénitude du bonheur du joueur. »

À proximité, un champ qui apparemment sert de parking. On ne cherche pas plus loin. On plante nos tentes et on s’endort dans la foulée. Nous qui pensions s’inviter à jouer aux cartes ou papoter tard, ce n’est pas pour ce soir. La route pour Divonne est encore longue et un temps nuageux est annoncé pour le lendemain…

Combien de kilomètres ?
Je ne sais pas. J’ai les cartes papier et Nate les applications sur son téléphone. On nous annonçait 350 km entre Vulcania et Divonne les Bains
On verra demain matin.

_________________

Et pour recevoir les niouzes toutes fraîches dans ta boîte aux lettres électronique, c’est par là :



1 réflexion sur “Sun Trip Tour 2019, étape 3 : d’Arconsat au Domaine du Gouverneur”

  1. Ping : Sun Trip Tour 2019, étape 5 : de Chamonix au Chalet de Roselend -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *