Sun Trip Tour 2019, étape 1, jour 2 : de Chazelles à Cheylade

On se réveille à nouveau sous le ciel bleu. Nos batteries sont pleines.
Les enfants sont un peu fatigués d’avoir veillé mais on se met en route sans tarder.

Bilan du Jour 2

  • ensoleillement : 90%
  • distance parcourue : 73 km
  • charge solaire : 971 Wh
  • consommation : 776 Wh (10,6 Wh/h par km)
  • col monté : oui
  • chute sur gravier : oui
  • insectes percutés : beaucoup
  • insectes avalés : zéro
  • fiante d’oiseau sur panneau : oui
  • baignade : oui
  • nuit sous la tente : oui
  • ours apercus : zéro

Itinéraire :

Chazelles – Viellespesse – Neussargues – Murat – Dienne – Puy Mary (Pas de Peyrol) – Cheylade.

Facile, facile…

Dimanche et pas de boulangerie ou d’épicerie dans les parages. Nos hôtes nous offrent du pain et un quatre quart pour les enfants.
On passe par des coteaux et des champs d’éoliennes.

Catherine et Jean-Michel se sont rencontrés au pied d’une éolienne 🙂

À Viellespesse, une épicerie ambulante est installée sur la place de l’église. Quelle chance !

Je demande à la personne qui vient d’acheter des carottes si elle aurait du sérum physiologique car mon œil droit est douloureux (certainement parce que je vais trop vite en descente, ah ah !)
Elle m’invite à la suivre chez elle et à l’aider à chercher dans son meuble de salle de bain : Marguerite me sauve.

À ce moment-là, Jean-Claude, un autre participant au Sun Trip Tour arrive sur la place du village. On repart donc à 7 (5 vélos) avant que nos routes ne se séparent / recroisent à nouveau.

Arrêt pique-nique à Murat, « Porte de Pierres des Monts du Cantal » mais pas le temps de visiter la cité médiévale.
Les batteries sont totalement rechargées en 1 heure.

Le super système de Catherine qui permet à Guillaume de pédaler en même temps.

Nous sommes maintenant au cœur du massif cantalien, dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, au pied du plus grand stratovolcan d’Europe.

Facile conquête du Puy Mary

La vue sur le versant sud-est du Puy Mary avec ses sentiers « inviting »…

On quitte Catherine, Jean-Michel et les enfants pour se lancer dans l’ascension du Puy Mary.

C’est un détour par rapport au rendez-vous le soir mais on a très envie de monter voir la vue en cette magnifique journée et aussi de nous tester (nous et les machines).

Je n’avais encore jamais monté de col à vélo tellement ça me paraissait épuisant de mouliner pendant des heures…

La route vers le Pas de Peyrol et le Puy Mary.
Ici, les Suntrippers sur la descente que l’on a croisés au sommet (Photo par l’agence Zeppelin).

Le Puy Mary culmine à 1 783 mètres d’altitude.
Âgé d’environ 6,5 millions d’années, il s’est constitué par l’accumulation de lave visqueuse au-dessus de la cheminée du volcan. Puis c’est l’érosion par la glace qui lui a donné sa forme pyramidale.

D’abord, on doit franchir le col d’Entremont (1 210 m) puis descendre vers Dienne (1 055 m). Depuis Dienne, il reste 12,4 km à 4,3 %. On continue à monter et bientôt, on aperçoit le Puy Mary, le Pas de Peyrol (1 589 m) et la route qu’il reste pour y parvenir. On passe au pied du col de Serre. Vers 1 415 m, la pente se redresse avec un panneau qui annonce un final de 1,75 km à 9,4 % !

Ça passe sans difficulté. On se gare au milieu d’autres vélos solaires, on retrouve Béatrice et Yannick qui nous conseillent l’ascension à pied jusqu’au sommet.

Ce moment où tu cherches l’assistance électrique pour marcher sans effort vers le sommet…

On croise d’autres Suntrippers dans la montée et on contemple le paysage. D’en haut, on voit bien le départ des vallées qui ont été creusées par les glaciers.

Les cairns au sommet

La descente vers le Lac des Cascades où nous avons rendez-vous passe par une route à gravillons sur 9 km.

Facile de chuter

Pas moyen de la contourner sans ajouter 40 km au compteur. Je me cramponne au guidon, serre les dents, les fesses… et les freins quand je peux.

Un lacet après l’autre. La pente s’adoucit, on passe par un hameau, le revêtement est meilleur. Je pense qu’on est tirés d’affaire et arrive un virage serré, gravillonné sans visibilité.

Une voiture arrive derrière, trop de gravier côté droit, je perds le contrôle, tape violemment avec la tête et me dis que ça y est c’est la fin du voyage, dès le 2ème jour avec un traumatisme crânien. Je vois Nate jeter son vélo dans les orties parce qu’il ne peut pas freiner non plus.

Rien de cassé, tout va bien.

Merci casque, merci mitaines incrustées de gravillons. Plus de peur que de mal, j’ai tout le côté égratigné : mollet, cuisse, épaule, pommette avec un œil au beurre noir en formation.

L’automobiliste s’arrête et nous invite chez lui pour me désinfecter mais ça va, je n’ai pas de gravillons dans les plaies.

Il nous dit combien c’est dangereux pour les cyclistes, que la route ne sera pas balayée avant la fin de l’été… et que (leçon du jour) je dois prendre ma place, les voitures peuvent attendre.

Le lieu du dérapage

Le vélo et la remorque ont l’air d’avoir survécu au crash test.

On continue vers le lac où on retrouve tous les participants.

On se baigne ; l’eau est chaude ! On plante la tente et c’est l’heure de l’apéro puis du repas avec vue.

La vie est belle. Je suis tellement heureuse de pouvoir continuer !

Vue depuis notre campement !

Je ne ressens pas de douleurs tant les piqûres d’orties ont un effet énergisant sur mes membres.

Outre ma chute qui a beaucoup inquiété Nate, il trouve que « le Sun Trip, c’est trop facile »… ça n’allait pas durer !
La suite au prochain épisode 🙂

Belle journée !
Perrine

_________________

Et pour recevoir les niouzes toutes fraîches dans ta boîte aux lettres électronique, c’est par là :



2 réflexions sur “Sun Trip Tour 2019, étape 1, jour 2 : de Chazelles à Cheylade”

  1. Les graviers sont le pire ennemi du cycliste. Et en descente en plus ça doit pas être facile à gérer ! Comme quoi les protections c’est utile ;). Une gamelle ça refroidit un peu mais ça vaccine un peu aussi !
    Merci pour les nouvelles et les belles photos qui donnent envie.

    Bon courage et plein de bises à vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *